-SUJETS-

Ni indic, ni complice. L'éducateur face au signalement : une question de place

Pour Philippe Heim, une expérience du signalement rappelle combien la proximité affaiblit la vigilance et qu’il n’y pas de discernement exempt du doute ; il s’agira ici de penser le signalement en tant qu’objet de formation à partir d’une réflexion éthique et épistémologique. Monique Pinel expose alors la conception de l’activité humaine d’Hannah Arendt (travail, œuvre, action) en tant que regard porté sur l’accompagnement éducatif. Cette approche, outre qu’elle propose une orientation à l’analyse de l’action éducative, permet d’affirmer que pour rester vigilant et discerner quand se pose la question du signalement, la diversité des places tenues par l’éducateur lui permet d’ajuster et de légitimer sa parole. C’est alors celle d’un professionnel qui, en interaction avec les personnes en proie aux souffrances et à l’isolement, fait appel à la loi quand le silence serait une complicité.

Lien vers revue Empan n° 62 - 2006 - texte site Cairn info

CollectionS Tags

TITLE

Ni indic, ni complice. L'éducateur face au signalement : une question de place

SUBJECT

DATE

2006-09-01

CREATOR

Philippe Heim

CONTRIBUTOR

PUBLISHER

TYPE

Journal Article

FORMAT

LANGUAGE

fr

RIGHTS